On se laisse embarquer dans la synergie entre image, texte et production (le sample du refrain n’y est pas étranger) sans réfléchir, en n’ayant d’autre choix, finalement, que d’admirer la précision des gestes, des postures… et du flow, évidemment.

À lire sur Konbini